Assy

Notre-Dame-de-Toute-Grâce d’Assy

Fiche d’identité

Région : Rhône-Alpes.

Titre : Église parois­siale.

Époque : XXe.

Style : Contem­po­rain.

Langues : FR, GB, IT, ALL, NL.

Guides : 4.

Ouvert depuis : 1978

Une église pour les malades, pour ceux qui vivent à Assy, pour celui qui passe. Une église à laquelle les plus grands artistes du XXe siècle ont don­né du temps, pour par­ler de la vie et de la mort, de la souf­france et de la gué­ri­son, de l’espoir. Qu’ils soient chré­tiens, juifs ou athées. Être guide à Assy, c’est par­ta­ger une visite avec un tou­riste mû par la curio­si­té, un malade ou avec celui qui a été malade et soi­gné à Assy, qui revient et se sou­vient. Fer­nand Léger nous accueille dès la façade avec une mosaïque illus­trant les Lita­nies de la Vierge : Trône de sagesse, Miroir de jus­tice, Étoile du matin. À l’intérieur de ce cha­let-église, le regard est d’emblée atti­ré par la tapis­se­rie de l’Apocalypse de Jean Lur­çat : La femme et le dra­gon. « Un signe gran­diose appa­rut dans le ciel. C’est une Femme. Le soleil l’enveloppe, la lune est sous ses pieds et douze étoiles entourent sa tête […] Un autre signe appa­rut dans le ciel ; un énorme dra­gon à sept têtes et dix cornes […] Alors un com­bat s’engagea dans le ciel ». Devant la tapis­se­rie, der­rière l’autel, un Christ. Un Christ-arbre, un Christ-pierre, un Christ homme, souf­frant. Ger­maine Richier a tra­duit dans le bronze la vision d’Isaïe. « Tout son aspect est défi­gu­ré. Vrai­ment il n’a plus d’apparence humaine. Le voi­ci comme une racine en terre aride. Il n’a plus beau­té, ni éclat. C’est un objet de mépris et de rebut, homme de dou­leur pétri par la souf­france ». Ce Christ, aux bras immenses, nous accueille, nous aime, qui que nous soyons.

Bon à savoir…

Moyens de trans­port

Gare la plus proche – Saint-Ger­vais-Les-Bains Le Fayet (à une ving­taine de kms !).
Donc il faut s’arranger pour grou­per les arri­vées et se « co- voi­tu­rer » jusqu’au vil­lage. Sinon, stop !!

Une voi­ture est donc indis­pen­sable pour les courses et les dépla­ce­ments à la gare et la jour­née de congé.

Courses

- une bou­lan­ge­rie à deux minutes à pied du loge­ment CASA.
– des maga­sins de jour­naux

For­ma­tion

Avant la com­mu­nau­té,

Notre-Dame-de-Toutes-Grâces, Pla­teau d’Assy (bro­chure illus­trée, plu­sieurs édi­tions suc­ces­sives jusqu’en 2000)
– Le cha­noine Devé­my et ses amis parlent de l’église d’Assy (réédit. 2002)
– La « leçon d’Assy », Père Cou­tu­rier (texte court, sur le site web)
– L’art sacré, une route royale, Fran­çoise Caus­sé in Notre His­toire n°190, pp. 44–50

Le Pla­teau d’Assy est à plus de 1200 mètres d’altitude.

Il est donc indis­pen­sable de pré­voir un bon sac de cou­chage, un pull bien chaud, un k-way. Les soi­rées peuvent être fraîches, même au cœur de l’été !!

De plus, les balades sont nom­breuses autour du site (Plaine-Joux, le lac Vert, le désert de Pla­tée, sor­tie à Cha­mo­nix, Mer de Glace, …), donc, si vous êtes ten­tés, pré­voyez des chaus­sures de marche pour votre jour­née de congé. Vous pou­vez aus­si décou­vrir des villes comme Anne­cy, Genève (Suisse) ou Aoste (Ita­lie)…

Apprendre à connaître le site…

Ci-joint le docu­ment per­met­tant d’avoir les pre­mières connais­sances sur le site :
Décou­vrir Assy


Repor­tage pour le maga­zine 12–13, France Régions 3 Lyon, France Régions 3 Gre­noble, 25 juin 1990.