Issoire

Saint-Austremoine d’Issoire

Fiche d’identité

Région : Auvergne.

Titre : Abbatiale.

Époque : Xe au XIIe.

Style : Roman.

Langues : FR, ESP.

Guides : 4.

Ouvert depuis : 1998

Les origines de l’église paroissiale d’Issoire remontent au IVe siècle lorsque saint Austremoine, premier évêque d’Auvergne, s’installe à l’emplacement de la future cité où il fonde un monastère pour y finir ses jours. L’abbatiale ainsi édifiée est reconstruite et embellie au Xe siècle puis au XIIe siècle par des moines bénédictins pour y protéger les reliques du saint, devenu leur protecteur. Saint-Austremoine d’Issoire est l’une des cinq églises majeures de l’Art Roman auvergnat (avec celles de Saint-Saturnin, Saint-Nectaire, Orcival et Notre-Dame-du-Port à Clermont-Ferrand), qui présentent des caractéristiques architecturales communes comme la présence d’un chevet très développé, aux proportions harmonieuses (le plus beau se trouve à
Issoire). La superposition en retrait de ses différents niveaux forme la typique « pyramide auvergnate ». Le chevet de l’abbatiale est richement décoré par la couleur mordorée de la pierre de taille et par la présence de mosaïques de pierre plus sombre, couvrant les murs et le pourtour des fenêtres sous forme de frises continues. Autre originalité ici : douze médaillons, représentant les signes du zodiaque, ont été placés au niveau des chapelles rayonnantes. Lorsque l’on pénètre à l’intérieur de l’édifice, on ne peut qu’être surpris par les couleurs vives des peintures murales, badigeonnées sur l’ensemble des parois par Anatole Dauvergne vers 1860 et par la beauté du choeur qui est accentuée par la présence de huit chapiteaux colorés dont quatre apparaissent historiés. Ces derniers illustrent les derniers moments de la vie du Christ entre le Jeudi Saint et le Dimanche de Pâques.
La vaste crypte semi-enterrée de l’abbatiale est définie comme la plus belle d’Auvergne. Les moines y accédaient de leurs communs par un petit escalier aménagé dans la paroi méridionale de la salle, tout près du martyrium, où est conservé le reliquaire de saint Austremoine, datant du XIIIe siècle.


KTO, émission du 06/11/2005


lenaviose, visite effectuée le 8 février 2014