Toulouse

Saint-Sernin de Toulouse

Fiche d’identité

Région : Midi-Pyrénées.

Titre : Basilique.

Époque : XIIe.

Style : Roman.

Langues : FR, GB, ESP.

Guides : 4.

Ouvert depuis : 2007

La Basilique Saint-Sernin est un des plus importants centres de pèlerinage de l’Occident médiéval sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.
Il s’agit d’un sanctuaire bâti à l’emplacement de la tombe de saint Saturnin, évêque de Toulouse, martyrisé en 250. Au Ve siècle, les évêques Sylve et Exupère font construire une église-martyrium. Une première communauté de chanoines s’installe ensuite à cet emplacement. La communauté s’agrandit et une abbaye est construite autour de l’église. Elle suit la règle de saint Augustin et reste présente jusqu’au milieu du XVe siècle. Dans la seconde moitié du XIe siècle, le chapitre des chanoines de Saint-Sernin se trouve à la tête d’un patrimoine foncier considérable et décide de transformer radicalement une église bien trop petite pour accueillir les foules de pèlerins qui s’y pressent. Les travaux commencent par le chevet vers 1070. En 1096, le Pape Urbain II consacre l’autel. L’ensemble est quasiment terminé en 1118. Mais ensuite, les travaux traînent en longueur avec des modifications de structure jusqu’au XIVe siècle et même au XVIe siècle pour certains éléments. Les tours occidentales ne furent jamais achevées. La basilique est construite en brique de Toulouse et en pierre blanche. Le clocher octogonal pointe à 64 mètres du sol. Elle est organisée autour d’un transept assez imposant, dont les bras possèdent deux absides, et d’un choeur entouré d’un déambulatoire donnant sur cinq chapelles, orné de bas-relief romans. Ces chapelles sont le lieu d’exposition des reliquaires de l’abbaye. La basilique possède une crypte unique et de très belles portes romanes (la porte des Comtes et la porte Miègeville). C’est un des plus grands centres artistiques de l’époque romane. L’édifice conserve 260 chapiteaux romans.
Le chantier de Saint-Sernin de Toulouse eut une influence considérable sur les autres églises de son époque. Depuis le XIIe siècle, la basilique est considérée comme un chef-d’oeuvre et un modèle.