Toulouse

Saint-Sernin de Toulouse

Fiche d’identité

Région : Midi-Pyré­nées.

Titre : Basi­lique.

Époque : XIIe.

Style : Roman.

Langues : FR, GB, ESP.

Guides : 4.

Ouvert depuis : 2007

La Basi­lique Saint-Ser­nin est un des plus impor­tants centres de pèle­ri­nage de l’Occident médié­val sur le che­min de Saint-Jacques-de-Com­pos­telle.
Il s’agit d’un sanc­tuaire bâti à l’emplacement de la tombe de saint Satur­nin, évêque de Tou­louse, mar­ty­ri­sé en 250. Au Ve siècle, les évêques Sylve et Exu­père font construire une église-mar­ty­rium. Une pre­mière com­mu­nau­té de cha­noines s’installe ensuite à cet empla­ce­ment. La com­mu­nau­té s’agrandit et une abbaye est construite autour de l’église. Elle suit la règle de saint Augus­tin et reste pré­sente jusqu’au milieu du XVe siècle. Dans la seconde moi­tié du XIe siècle, le cha­pitre des cha­noines de Saint-Ser­nin se trouve à la tête d’un patri­moine fon­cier consi­dé­rable et décide de trans­for­mer radi­ca­le­ment une église bien trop petite pour accueillir les foules de pèle­rins qui s’y pressent. Les tra­vaux com­mencent par le che­vet vers 1070. En 1096, le Pape Urbain II consacre l’autel. L’ensemble est qua­si­ment ter­mi­né en 1118. Mais ensuite, les tra­vaux traînent en lon­gueur avec des modi­fi­ca­tions de struc­ture jusqu’au XIVe siècle et même au XVIe siècle pour cer­tains élé­ments. Les tours occi­den­tales ne furent jamais ache­vées. La basi­lique est construite en brique de Tou­louse et en pierre blanche. Le clo­cher octo­go­nal pointe à 64 mètres du sol. Elle est orga­ni­sée autour d’un tran­sept assez impo­sant, dont les bras pos­sèdent deux absides, et d’un choeur entou­ré d’un déam­bu­la­toire don­nant sur cinq cha­pelles, orné de bas-relief romans. Ces cha­pelles sont le lieu d’exposition des reli­quaires de l’abbaye. La basi­lique pos­sède une crypte unique et de très belles portes romanes (la porte des Comtes et la porte Miè­ge­ville). C’est un des plus grands centres artis­tiques de l’époque romane. L’édifice conserve 260 cha­pi­teaux romans.
Le chan­tier de Saint-Ser­nin de Tou­louse eut une influence consi­dé­rable sur les autres églises de son époque. Depuis le XIIe siècle, la basi­lique est consi­dé­rée comme un chef-d’oeuvre et un modèle.