50 ans d’existence en 2017

Découvrez CASA

CASA : Une convic­tion, une asso­cia­tion, une atti­tude et un ser­vice

Les Com­mu­nau­tés d’Accueil dans les Sites Artis­tiques (CASA) regroupent des guides béné­voles âgés de 18 à 35 ans qui accueillent tout l’été les visi­teurs dans une ving­taine de sites artis­tiques et reli­gieux en France.

L’objectif de CASA est de pro­po­ser des « visites dif­fé­rentes », d’instaurer un dia­logue avec le visi­teur, de par­ta­ger avec lui la richesse et la beau­té des édi­fices et d’offrir la pos­si­bi­li­té de décou­vrir la dimen­sion spi­ri­tuelle des sites. Pen­dant l’année, des week-ends de for­ma­tion sont pro­po­sés aux guides.

50 ans d’existence…

CASA est née en 1967 dans l’église romane de Bran­cion en Bour­gogne, à l’initiative du père Alain Pon­sar.

Eglises parois­siales, abba­tiales, cha­pelles et cathé­drales romanes, gothiques ou contem­po­raines : CASA est aujourd’hui pré­sente dans une ving­taine de sites, à la demande des res­pon­sables locaux (curé, parois­siens, com­mu­nau­té monas­tique…).

L’association « Loi 1901 » a été recon­nue d’utilité publique pour son dixième anni­ver­saire, en mars 1977. CASA fait aujourd’hui par­tie de la fédé­ra­tion Ars et Fides, qui regroupe des asso­cia­tions euro­péennes de guides béné­voles dans les sites reli­gieux.

Les textes fondateurs

LA VISITATION
Évan­gile selon saint Luc 1, 39–45
39 En ces jours-là, Marie par­tit et se ren­dit en hâte vers la région mon­ta­gneuse, dans une ville de Juda. 40 Elle entra chez Zacha­rie et salua Éli­sa­beth. 41 Et il advint, dès qu’Élisabeth eut enten­du la salu­ta­tion de Marie, que l’enfant tres­saillit dans son sein et Éli­sa­beth fut rem­plie d’Esprit Saint. 42 Alors elle pous­sa un grand cri et dit : « Bénie es-tu entre les femmes, et béni est le fruit de ton sein ! 43 Et com­ment m’est-il don­né que vienne à moi la mère de mon Sei­gneur ? 44 Car vois-tu, dès l’instant où ta salu­ta­tion a frap­pé mes oreilles, l’enfant a tres­sailli d’allégresse en mon sein. 45 Oui, bien­heu­reuse celle qui a cru en l’accomplissement de ce qui lui a été dit de la part du Sei­gneur ! »

LE DIACRE PHILIPPE ET L’EUNUQUE ÉTHIOPIEN
Actes des Apôtres 8, 26–38
26 L’Ange du Sei­gneur s’adressa à Phi­lippe et lui dit : « Pars et va-t’en, à l’heure du midi, sur la route qui des­cend de Jéru­sa­lem à Gaza ; elle est déserte ». 27 Il par­tit donc et s’y ren­dit. Jus­te­ment un Éthio­pien, un eunuque, haut fonc­tion­naire de Can­dace, reine d’Éthiopie, et sur­in­ten­dant de tous ses tré­sors, qui était venu en pèle­ri­nage à Jéru­sa­lem 28 s’en retour­nait, assis sur son char, en lisant le pro­phète Isaïe. 29 L’Esprit dit à Phi­lippe : « Avance et rat­trape ce char ». 30 Phi­lippe y cou­rut, et il enten­dit que l’eunuque lisait le pro­phète Isaïe. Il lui deman­da : « Com­prends-tu donc ce que tu lis ? » – 31 « Et com­ment pour­rais-je, dit-il, si per­sonne ne me guide ? ». Et il invi­ta Phi­lippe à mon­ter et à s’asseoir près de lui. 32 Le pas­sage de l’Écriture qu’il lisait était le sui­vant :

Comme une bre­bis il a été conduit à la bou­che­rie ;
Comme un agneau muet devant celui qui le tond,
Ain­si il n’ouvre pas la bouche.
33 Dans son abais­se­ment la jus­tice lui a été déniée.
Sa pos­té­ri­té, qui la racon­te­ra ?
Car sa vie est retran­chée de la terre.

34 S’adressant à Phi­lippe, l’eunuque lui dit : « Je t’en prie, de qui le pro­phète dit-il cela ? De lui-même ou de quelqu’un d’autre ? » 35 Phi­lippe prit alors la parole et, par­tant de ce texte de l’Écriture, lui annon­ça la Bonne Nou­velle de Jésus.
36 Che­min fai­sant, ils arri­vèrent à un point d’eau, et l’eunuque dit : « Voi­ci de l’eau. Qu’est-ce qui empêche que je sois bap­ti­sé ? 37 Et il fit arrê­ter le char. Ils des­cen­dirent tous deux dans l’eau, Phi­lippe avec l’eunuque, et il le bap­ti­sa. 38 Mais, quand ils furent remon­tés de l’eau, l’Esprit du Sei­gneur enle­va Phi­lippe, et l’eunuque ne le vit plus. Et il pour­sui­vit son che­min tout joyeux.