Pourquoi CASA ?

Une intuition du Père Ponsar

Ordon­né prêtre pour le dio­cèse de Paris le 27 mars 1948 à l’âge de 31 ans, le P. Alain Pon­sar est d’abord envoyé en tant que vicaire à St-Séve­rin-St-Nico­las (5e). Il est ensuite nom­mé curé de cette paroisse, où il a notam­ment fait ins­tal­ler les célèbres vitraux modernes. En 1967, il reçoit la charge de curé de Ste-Odile (17e) puis en 1972 de doyen du 17e arron­dis­se­ment.

Au cours de son minis­tère, le P. Alain Pon­sar a beau­coup œuvré pour l’évangélisation par l’art. C’est ain­si qu’en 1967, il a fon­dé l’association des Com­mu­nau­tés d’accueil dans les sites artis­tiques (CASA) avec, pour objec­tif, de mettre à la dis­po­si­tion des visi­teurs des édi­fices reli­gieux des guides qui leur per­mettent « la décou­verte du lan­gage qui y est conte­nu ». Il a notam­ment implan­té CASA au sein de Notre-Dame de Paris et publié le livre Notre-Dame de Paris, le mys­tère dévoi­lé (éd. Le Cen­tu­rion).

En 1976, il a été nom­mé res­pon­sable de la pas­to­rale du tou­risme et loi­sirs, puis en 1984, délé­gué de l’Archevêque à la Com­mis­sion d’art sacré, dont l’objectif est de favo­ri­ser la dimen­sion his­to­rique, esthé­tique et sym­bo­lique de la vie ecclé­siale, aus­si bien pour sou­te­nir les croyants dans leur démarche spi­ri­tuelle que pour contri­buer à l’évangélisation. Le P. Pon­sar avait pris sa retraite en 1990.